Création 10 Mots

L’ENFER ME MENT

Une création originale de Kalam et Filoumen autour de « Dis moi dix mots qui (ne) manquent pas d’air » à retrouver sur chacune des Nuits du slam.

« A l’heure où l’avenir de la culture est incertain, cultivons l’imaginaire dans un futur où l’art est mis à l’arrêt... ».   

« Demain c’est loin », si la société d’aujourd’hui multiplie les restrictions, les contrôles, les enquêtes et vient censurer le travail de certains artistes, il est possible que celle de demain soit liberticide au point de voir des artistes incarcérés pour les idées qu’ils propagent ou sont soupçonnés de propager par la diffusion de leurs créations. 

C’est sur postulat de départ que s’inscrit le scénario de ce spectacle.    
Deux artistes sont jugés et nous allons suivre leur façon de réagir à leur condamnation dans un univers froid où ils feront entendre leurs états d’âmes, leurs cris de colère et d’amour, leur ressentit face à une oppression ainsi que leur soif de goûter à nouveau à un air de liberté.

Ces personnages seront accompagnés par des interventions invisibles extérieures qui guideront les témoins de leurs déboires que seront les spectateurs impuissants, reflets de citoyens qui subissent des décisions politiques sans oser, sans savoir s’opposer à celles-ci ou par défaitisme .

La poésie et la musique sont la nourriture de ce spectacle qui s’appuie sur l’interprétation vivante et rythmée des deux acteurs/slameurs/rappeurs que sont Kalam et Filoumen qui jouent leurs propres personnages transposés dans un futur lointain pourtant pas si éloigné, pas si étranger.
Les airs de musique et la respiration de leurs textes envolés collant à la thématique de « Dis-moi 10 mots qui (ne) manquent pas d’air » nous invitent à venir humer, regarder, écouter, ressentir. pour mieux envisager un futur où il sera bon de veiller à la sauvegarde de nos libertés, en se faisant entendre…
…à vous d’en juger.