AVANT SCÈNE 2 NUIT DU SLAM TOULOUSE // LA CHAPELLE // 23 février

17H15 / Inscription à la scène slam, places limitées ! Pour faciliter le travail des interprètes, merci d’envoyer vos textes en amont à cette adresse : contact@contrecourantprod.com

18H / Scène ouverte Slam QDCF / LSF :

Des textes de 3 minutes maximum, de création originale, a cappella, sans costume, décor, ou accessoire. Cette scène slam est une scène du collectif national QDCF (Quand Dire C’est Faire), au lieu du traditionnel « un texte dit, un verre offert », ce sera « un texte dit, un euro offert à une association militante » (un euro offert par Contre-Courant Productions, of course). Un chapeau sera à disposition pour ceux qui souhaite donner plus, et/ou seulement écouter. redonner de la valeur aux performances artistiques. Nous aurons certainement la joie d’accueillir les fondateurs picards de cette idée.

LSF / Les textes seront traduits par des interprètes, pour ceux et celles qui le peuvent, nous recommandons de venir avec vos textes tapés de façon lisible, ce serait un plus pour nous tous.tes.

20H15 / Attifa de Yambolé :

Suite à leur retour d’un voyage au Sénégal, deux collègues bibliothécaires, l’une sourde, l’autre entendante, nous livrent leurs visions de l’Afrique. Pleines d’enthousiasme et bien décidées à nous le faire partager, elles vont s’essayer au conte africain dans la plus pure tradition. Conteuses maladroites, elles multiplient les digressions et enchaînent, en toute naïveté et bonne conscience, préjugés et stéréotypes raciaux. A ce racisme inconscient, s’ajoutent les clichés et les décalages qui existent bien souvent dans les rapports entre sourds et entendants : les incompréhensions, la fascination naïve pour la langue des signes, l’apitoiement… Par un subtil miroir à double face, tendu entre les deux femmes et le public, c’est nous tous qu’elles interrogent, sur la différence, sur nos différences.

21H / Tö – Orphée sans frein :

Concert de poète. Des cris d’alerte, des chansons d’amour, des images pour raconter la route humaine. ​A l’aide d’une guitare, d’un mini piano, de menues percussions et de beat-box, Tô produit une musique chaude et dansante proche du dub, de la techno, d’un pop rock métissé. ​Hors case, hors limite de style et de format, il incarne un Orphée du temps présent, sombre et solaire. Sombre comme l’époque et solaire comme le désir de renaître encore et toujours.

La Chapelle, 36 rue Danielle Casanova, Toulouse.
M° Compans Caffarelli. Entrée en participation libre, tout les bénéfices de cette soirée seront reversé à une association militante, le CEDIS